CHIRURGIE SPECIALISEE DE LA HANCHE

CHIRURGIE  SPECIALISEE  DE  LA  HANCHE
CHIRURGIE  SPECIALISEE  
DE  LA  HANCHE
CHIRURGIE
SPECIALISEE  
DE  LA  HANCHE
Aller au contenu

Menu principal :



 
Ostéonécrose de Hanche


La hanche est l’articulation qui forme la jonction entre le tronc et les membres inférieurs : le haut de l’os de la cuisse, le fémur, vient s’emboîter dans l’os iliaque (le bassin) au niveau d’une cavité appelée acétabulum ou cotyle.
Elle supporte le poids du corps et est donc soumise à d’importantes contraintes mécaniques.
 
L'ostéonécrose de la tête fémorale est une maladie caractérisée par la mort des cellules osseuses (ostéonécrose) de la tête du fémur, due à une altération de la circulation sanguine.
Les symptômes de l’ostéonécrose sont des douleurs de hanche et une boiterie.
Il existe des anomalies évocatrices sur les examens radiologiques.
L’ostéonécrose peut conduire, à un stade avancé, à de l’arthrose et/ou à une destruction de la tête fémorale.
Le traitement dépend du stade d'évolution.


Épidémiologie
Cette maladie peut toucher des patients de tous âges, mais affecte plus particulièrement les personnes âgées de 30 à 60 ans.
 

Causes
L'ostéonécrose de la tête fémorale est provoquée par une interruption plus ou moins complète de la circulation sanguine dans la tête fémorale.
Les causes traumatiques sont les plus fréquentes. Il peut s'agir de fracture du col du fémur, de luxation postérieure ou de contusion de la hanche.
L'ostéonécrose peut par ailleurs être retrouvée dans diverses situations, en dehors de traumatismes :
  • utilisation de corticoïdes (par exemple dans le traitement de maladies rhumastismales, de problèmes respiratoires ou suivant une transplantation) ;
  • alcoolisme
  • embolie gazeuse due à un accident de décompression (maladie des caissons) ;
  • pathologies systémiques comme la drépanocytose, lupus, maladie de Gaucher
  • infection à VIH ;
  • mutations génétiques causant une hypercoagulabilité ;
  • autres : grossesse, dyslipidémie.
 

Symptômes
L'ostéonécrose est un maladie invalidante caractérisée par une boiterie et des douleurs situées tout autour de la hanche mis essentiellement au niveau du pli de l'aine ou de la fesse, notamment lors des mouvements de flexion et de rotation interne de la cuisse.
 

Évolution
L'ostéonécrose se développe progressivement, sur une durée allant de quelques mois à plus d'un an.
On décrit quatre stades successifs :
  1. radiographie de la hanche normale, seule l'IRM permet d'identifier la nécrose ;
  2. Signes visibles sur la radiographie, mais sphéricité de la tête fémorale conservée ;
  3. effondrement de la tête entrainant une perte de la régularité de la surface articulaire (perte de la sphéricité) ;
  4. signes d’arthrose de hanche (coxarthrose).

Traitements
Le traitement de l'ostéonécrose de la hanche dépend de l'avancement de la maladie, mais est toujours difficile. Un diagnostic précoce est le facteur pronostique le plus important.

Stades précoces :
Aux stades 1 ou 2, c'est-à-dire avant la « fracture » de la tête fémorale, différents traitements sont possibles :
  • repos avec prescription d'antalgiques et d'anti-inflammatoires ;
  • mise en décharge (béquilles) ;
  • traitement chirurgical : forage osseux (+/- greffe).
 
Stades avancés
Aux stades 3 ou 4, c'est-à-dire après la déformation de la tête fémorale, le recours à la chirurgie de la hanche est souvent nécessaire. Il s’agit le plus souvent de remplacer l’articulation de la hanche par une prothèse totale (arthroplastie).



Ostéonécrose de la tête fémorale

( trouble de la vascularisation de la tête du fémur )

Radiographie d'une hanche avec un problème d'ostéonécrose :

région nécrotique bien visible, début de déformation de la tête fémorale ( fracture sous-chondrale apparente )
Retourner au contenu | Retourner au menu